La règle des 4 R

La règle des 4 R, apparue tout d’abord au sujet des déchets, et en fait applicable à de nombreuses thématiques. Elle permet d’aider à définir un plan d’actions (voir la boîte à idées pour les professionnels du tourisme) plus cohérent et pertinent pour réduire son impact écologique. Il est en effet très important de se poser les questions dans le bon ordre!

 

Je développe le concept ci-dessous avec l’exemple des pailles en plastique:

1. Puis-je REFUSER ?

Le meilleur déchet est celui que l’on a pas produit: sobriéte!
Peut-être peut-on simplement se passer de certaines choses? Posez-vous la question:

Les clients ont-ils vraiment besoin d’une paille dans chaque boisson?

 

2. Comment RÉDUIRE ?

Si vous décidez de continuer à mettre des pailles car c’est en effet une forte demande de vos clients, peut-être pouvez-vous :

Ne pas en mettre systématiquement, mais uniquement sur demande?
N’en mettre que dans les cocktails qui sont en effet difficile à boire sans paille?

 

3. Par quoi REMPLACER ?

Ensuite, pour les pailles que vous continuerez à distribuer, remplacez le plastique par:

Des pailles en carton, bambou, sucre, seigle… ?

 

4. Peut-on RÉUTILISER / RECYCLER / COMPENSER ?

Une fois que votre paille en carton, bambou, sucre, seigle (…) a été utilisée, que ferez-vous du déchet?

Compost / bac de tri ?

 

Applicable à d’autres thématiques…

Cette règle des 4 R peut aussi être appliquée à des actions en lien avec la mobilité, l’alimentation, l’eau, l’électricité, etc…

J’ai pendant longtemps fait le yo-yo en ce que qui concerne l’impact du tourisme. Est-ce qu’un monde SANS TOURISME serait-il meilleur? Ou bien est-il possible de développer une certaine forme de TOURISME DURABLE? En retournant le problème dans ma petite tête, je suis finalement arrivée à sur 4 leviers d’actions principaux qui me donner envie de continuer à m’engager pour un développement durable du tourisme. Et devinez quoi…? Ils suivent justement cette fameuse règle des 4 R :

  1. Refuser: boycottons l’insoutenable (croisières, exploitation des animaux, etc…)
  2. Réduire: voyageons moins souvent, moins loin, moins vite
  3. Remplacer: privilégions les entrepreneurs passionnés et engagés
  4. Recycler: incitons au changement dans les grandes entreprises

Je développe et illustre ma réflexion
dans cet article publié en 2019 sur www.voyageons-autrement.com